KONONO N°1

LOGOsilv2

 

La musique de Konono N°1 est et sera toujours un cocktail très précisément calibré de musique de transe bazombo gonflée à l'électronique maison... mais dans "Assume Crash Position", la sonorité du groupe, à la fois plus profonde et plus éthérée, invite à une lecture multidimensionnelle du jeu des musiciens et en révèle les subtilités parfois masquées par l'énergie brute qui se dégage du groupe sur scène. Déployée dans des titres durant souvent plus de dix minutes, leur musique décolle et fait danser comme jamais. Par ailleurs, nous avons l'occasion d'entendre pour la première fois Konono réduit à l'essentiel: la chanson finale, "Nakobala Lisusu Te", est interprétée en solo par le fondateur et chef d'orchestre Mingiedi (âgé aujourd'hui de près de 80 ans) et son likembe. "Je ne veux plus me marier", chante-t-il de sa voix douce et plaintive, "parce que les femmes d'aujourd'hui croient que le mariage, c'est une affaire de six mois ".
Nouvel album de l'orchestre de rue congolais Konono N°1, "Assume Crash Position" est  le quatrième volume de la série Congotronics publiée par Crammed Discs.

Enregistré au fin fond de leur fief de la banlieue de Kinshasa (République Démocratique du Congo) par Vincent Kenis, le réalisateur attitré de la série Congotronics, cet album constitue la suite très attendue de l'album qui révéla le groupe en 2005. Le sound system de récupération et les rythmes hypnotiques de Konono (générés par des pianos à pouces électrifiés et des percussions bricolées à partir de pièces de voiture au rebut) y sont soutenus par une basse électrique et des guitares jouées par des membres d'un groupe de jeunes du voisinage, qui s'est spécialisé dans les reprises de morceaux de Konono. On notera également la présence d'une plus large palette de chanteurs, ainsi que d'invités tels que le guitariste Manuaku Pepe Felly (Zaïko Langa Langa) et trois membres deKasai Allstars, lesquels confirment ici qu'en matière de congotronique ils n'ont rien à envier à Konono N°1. 
Le titre de l'album, Assume Crash Position ("se mettre en boule pour se préparer à un choc", comme lors d'un atterrissage forcé  ou d'une collision automobile) est une traduction approximative de la signification de "Konono" en langue Kongo, et si vous avez vu le groupe sur scène en pleine action vous devez vous douter de ce qui vous attend. Sinon attachez vos ceintures.

 

BACKGROUND
Konono N°1 a été fondé il y a quarante-quatre ans par Mingiedi, un virtuose du likembé (l'instrument traditionnel qu'on appelle parfois "sanza" ou "piano à pouces", et qui consiste en tiges de métal fixées en rang sur un résonateur). Le groupe comprend trois likembés électriques (basse, accompagnement et solo), équipés de micros faits à la main, construits à partir d'aimants récupérés sur des alternateurs de voiture, et branchés sur des amplificateurs. Il y a aussi un drum kit fait maison (casseroles, enjoliveurs, plaques de tôle), des percussions traditionnelles, des chanteurs, des danseurs, et un sound system composé de mégaphones datant de l'époque coloniale, qu'ils dénomment "lance-voix". Les membres de Konono N°1 viennent d'une région située à cheval sur la frontière entre le Congo et l'Angola. Leur répertoire s'inspire largement de la musique de transe Bazombo, à laquelle ils ont incorporé le son unique fourni par les distorsions, au départ non voulues, de leur sonorisation.

Les réactions internationales qui ont accueilli leur premier album Congotronics 1 ont valu à Konono N°1 une audience exceptionnelle, non seulement auprès des amateurs de world music mais auprès des aficionados de musique électronique et de rock alternatif : nominés aux Grammy Awards pour leur Live At Couleur Café, un enregistrement live de 2006, ils ont joué devant des milliers de personnes lors de festivals tels que Sonar, Coachella et The Big Chill ; ils ont aussi conquis des célébrités comme Thom Yorke, de Radiohead (qui a passé du Konono sur les ondes de la BBC), Beck, Björk (qui les a invités sur son album Volta), Herbie Hancock (qui les met à contribution sur un titre de son prochain album) et l'ensemble des groupes de rock indie américains (d'Animal Collective à Grizzly Bear en passant par TV On The Radio ou Wilco), qui sont tous des fans confirmés de Konono.

 

LIENS

http://blog.eigentijds.radio4.nl/2013/04/power-trance-van-konono-no-1/

http://thumped.com/live-reviews/konono-no-1-whelan-s-april-12th.html

http://www.state.ie/live-reviews/konono-n-1-dublin

http://gaffa.dk/anmeldelse/71396 

http://blog.eigentijds.radio4.nl/2013/04/konono-nr-1/